Le Mag

Tout savoir sur Robbie

1996-1999

Eté 1996. Un jeune homme ébouriffé gesticule dans tous les sens sur MTV, sur une chanson de George Michaël, Freedom. En bas de l’écran, je lis : « Robbie Williams ». C’est qui lui ? ‘Connais pas. Mais je le trouve sympa et drôle. Il fait des grimaces, imite joyeusement George… Assez osé !

Eté 1998. Une chanson inonde les radios en France. Son nom : Angels. Le titre cartonne au sommet des charts. C’est une très belle ballade. Le genre de chanson qui fait frémir les amoureux, et qui déclenche des slows en boîte. La chanson idéale pour être le tube de l’été. Et c’est le cas, c’est la chanson de l’été. Mais bon, à mon avis, dans trois mois ce jeune chanteur sera aux oubliettes. Ça finit toujours comme ça de toute façon.

Automne 1998. Je regarde des clips tranquillement chez moi. Et là, surgit l’incroyable : un mec déguisé en James Bond s’affiche sur mon écran. Sur un fond de musique groove / pop, efficace à souhait, le mec nous fait sa parodie de James Bond, entouré de jolies filles et de gadgets inutiles et loufoques. Il nous fait son numéro, ses grimaces, et nous lance son regard coquin et moqueur. Le tout, dans la plus grande élégance, celle d’un célèbre agent secret. Le clip me donne des frissons. Je n’avais jamais ressenti ça depuis… des années. Peut-être bien depuis le froudroyant Erotica de Madonna. Et pourtant… quel rapport ? Le premier fait dans la parodie, le comique, mais non dépourvu de charme, et le second fait dans l’excitation, le sexe… Mais allez comprendre…. Je craque. C’est quoi son nom ? Robbie Williams ? Ha mais c’est lui ! C’est lui qui chantait Angels il y a trois mois ? Alors là je suis bluffé. Il faut absolument que je suive de très près ce mec ! Millennium est le 1 er single de Robbie à se classer numéro 1 au Royaume-Uni. Ce titre est samplé sur la version le thème principal d’un des James Bond, On Ne Vit Que Deux Fois. "Le sample de John Barry, explique-t-il, est la partie de cordes que je préfère par-dessus tout ce que j'ai pu entendre. Nous l'avons associée à un rythme de hip-hop et le texte est venu naturellement".

Quelques temps après, je découvre un nouveau clip de ce fameux Robbie Williams… No Regrets. Glamour et élégance toujours au rendez-vous… Décidément, ce mec fait tout pour me plaire ! J’apprenais plus tard que la chanson contenait un featuring de Neil Tennant, du groupe Pet Shop Boys, ainsi qu’un featuring de Neil Hannon, chanteur du groupe Divine Comedy. Rien que ça… Moi qui adore les Pet Shop Boys et Divine Comedy, j’étais ravi ! Un jour, je tombe sur un reportage sur lui, sur M6. On nous explique que ce chanteur faisait partie de groupe Take That qu’il a quitté en 1995. On nous explique que ce jeune homme a connu des périodes sombres : drogue, alcool, prise de poids, matchs de foot avec les membres d’Oasis… Pas de chance, le mec ! On nous explique que l’Angleterre n’avait pas vu de tel phénomène depuis les Beatles. Là ça devient intéressant ! On nous dit que la maison de disque EMI, souhaite faire de lui, le nouveau roi de la brit pop. Ils croient en lui, et depuis son tube Angels, il a provoqué une vraie robbie-mania. Bon, ok, c’est décidé, je m’achète son album. Ça s’appelle I’ve Been Expecting You. Je l’écoute, une fois, deux fois, trois fois… et très vite, je saisis à quel point cet album est grandiose. Un album tubesque par excellence. Cet album a été écrit avec Guy Chambers pendant douze mois à l'arrière des bus de tournée et dans les loges du monde entier. Des titres au son incisif et pétillant, comme le sont Millennium, No Regrets, Phoenix From The Flames, et de douces ballades qui font rêver : She’s The One, Heaven From Here, Grace. J’accroche immédiatement. Ce mec vient de sortir le meilleur album que je n’ai pas entendu depuis bien longtemps ! Je ne peux pas m’arrêter en si bon chemin. Je m’achète le single de Millennium, puis celui de No Regrets. Entre temps, j’en profite aussi pour acquérir son premier album solo, Life Thru A Lens. L’une des merveilles de l’album : la chanson One Of God’s Better People, magnifique ballade à la guitare. L’album est exactement la meilleure chose que l’on attendait de lui : un disque typiquement brit pop, au sens académique du terme. C’est son premier album solo, et on comprend en l’écoutant, que Robbie ne pouvait pas se permettre de prendre des risques sur le plan musical. Life Thru A Lens, sorti en Septembre 1997, fut précédé de trois singles : Old Before I Die, Lazy Days et South Of The Border. Les singles et l’album n’ont pas un succès immédiat, et il aura fallu attendre le 4 ème single, Angels, en Décembre 1997 pour faire basculer les choses. Du coup, l’album devient double platine en deux semaines. Il se classe aussitôt à la 1 ère place du Top Albums au Royaume-Uni et devient en 1998 la deuxième plus grosse vente d’albums après les Corrs. Le 25 février 1998, Robbie fait sensation aux Brit Awards, en chantant le medley The Full Monty en duo avec Tom Jones. Lorsque Robbie se lève le matin du 27 Juin, il ignore qu’il est sur le point de vivre l’un des moments clefs de sa carrière : il chante ce jour-là sur la scène pyramidale de Glastonbury, le plus prestigieux festival anglais. Rob avouera plus tard voir eu un trac fou. Comment va réagir ce public composé essentiellement de fans de rock, relativement agés, de mecs, bref, un public bien différent ? C'est la larme à l'oeil que Rob chante Angels ce soir-là, devant 70 000 personnes qui reprennent le refrain en choeur.

Mais revenons à 1999. Le 16 Février, il est la star incontestée des Brit Awards, où il est nominé 6 fois, dans 4 catégories différentes. Il empoche finalement 3 awards. Un jour, j’entend une annonce à la radio : un nouveau festival, intitulé Solidays, doit se dérouler à Longchamp, près de Paris. Et on annonce Robbie Williams parmi les chanteurs présents. Pas une hésitation : il me faut une place pour ce festival ! Je m’en procure une, et me voilà en ce mois de Juillet 1999, au festival Solidays. J’assiste à différentes performances, quand arrive enfin le moment tant attendu : la performance de Robbie Williams. Il fait son entrée sur scène, et là le rêve devient réalité : le mec qui me faisait tripper à la télé, se retrouve à quelques mètres de moi, en train de faire son show. Je jubile. Le 28 août, Robbie donne un concert événement à Slane Castle, devant 80 000 personnes. Le concert sortira quelques temps plus tard sur le DVD Where Egos Dare. A l’automne, il enregistre une reprise de l’un des classiques de Frank Sinatra : Come Fly With Me. La chanson servira comme musique au dessin animé Robbie The Reindeer, dont il fait également la voix de l’un des personnages. Le 9 octobre, il participe à un concert de charité, Net Aid. Ce fut l’un des premiers concerts à être diffusés en direct sur internet.

Partager cette page :