Le Mag

Tout savoir sur Robbie

2002-2003

Début 2002, coup de théâtre ! Robbie annonce qu’il prend une année sabbatique ! En fait, Robbie l’avait déjà sous-entendu au printemps 2001. Cette fois-ci, l’info semble se confirmer. Ce début d’année est aussi le moment où son premier film, ou plutôt premier documentaire, Nobody Someday, sort en salles. Sortie relativement discrète, dans quelques salles au Royaume-Uni. Robbie avait tout d’abord publié un livre en Septembre 2001, intitulé Somebody Someday. Le livre était donc un avant-goût du film, puisqu’ils traitent tous les deux du même sujet : la tournée européenne de Février 2001. Ils racontent notamment, comment un fan allemand est monté sur scène avant de plaquer au sol Robbie lors d’un concert à Stuttgart. L’incident n’a pas eu de conséquences graves, mais a valu au chanteur de belles frayeurs !

C’est aussi début 2002 que Robbie s’offre un nouveau coup de pub : la presse à scandales le photographie tout nu, en compagnie de sa soit-disante nouvelle petite amie, Rachel Hunter. Robbie révèlera plus tard en 2004, dans son livre Feel, que les clichés étaient en réalité un coup monté…

Durant le premier semestre de 2002, on apprend également que le contrat liant Robbie à EMI est parvenu à son terme, et que le chanteur négocie un nouveau contrat avec les principales majors. Cet épisode nous tiendra en haleine pendant six mois. Six mois durant lesquels les spéculations allaient bon train. Mais très vite, une info circule : en fait, Robbie n’a pas pris d’année sabbatique ! C’est ainsi qu’on le surprend en train d’enregistrer en studio un nouvel album, tandis que les négociations avec les maisons de disques se poursuivent. Cet album, ce sera Escapology. Il sortira un mois après la signature d’un nouveau contrat avec … EMI. Hé oui, malgré les rumeurs les plus folles, Robbie décide finalement de rester dans la même maison de disques, pour la modique somme de … 120 Millions d’euros d’après les dires des spécialistes ! Le contrat stipulait que le chanteur devait sortir dans les prochaines années : 4 albums studios et 2 complilations. Escapology comptait alors pour le 1 er des 4 albums en question. Autant dire que Robbie se retrouvait avec une lourde responsabilité : celle de vendre des millions de disques afin de rentabiliser son contrat ! Au lendemain de la signature du contrat, on apprend que le chanteur s’est séparé de son producteur et parolier Guy Chambers. La nouvelle surprend et inquiète les fans qui se demandent si Robbie aura toujours autant de succès maintenant que son mentor l’a quitté. Le chanteur part à l’assaut du marché du disque, en lançant, à l’automne 2002, une énorme campagne de promotion, menée par son single Feel. Le titre lui permettra de faire son retour en force et, surtout, il lui permettra de conquérir des terrains souvent trop délaissés comme la France ou le Japon. C’est en décembre 2002 que je parviens alors à vivre l’un des meilleurs moments de ma vie de fan. Le chanteur s’installe durant trois jours à Paris pour faire la promotion de son album. Au programme : trois émissions télé et un concert privé. Lorsqu’il arrive pour enregistrer la première émission, j’ai le privilège de pouvoir enfin approcher mon idole, en compagnie d’une poignée de fans. Pour notre plus grand plaisir, Robbie fait une séance d’autographes, séance complètement improvisée. On lui parle, on lui pause des questions et on le félicite. Il nous dévoile son nouveau tatouage au bas du dos… On compte d’ailleurs aujourd’hui pas moins de 15 tatouages éparpillés sur le corps ! Pendant l’espace d’un instant, on croit rêver. Et pourtant c’est bien réel. Le lendemain, je parviens cette fois-ci à m’infiltrer sur le plateau d’une autre émission de télé, présentée par Guillaume Durand. Robbie me donne une poignée de main durant sa performance, et n’oublie pas de me fixer du regard durant tout un couplet de Come Undone. Encore un instant magique. Le tout se conclut par un showcase le troisième jour, derrière les Champs Elysées. La routine quoi…

Début 2003, il tentera même de percer aux Etats-Unis. Pour comprendre ce choix, il faut remonter en 1999. A l’époque, Robbie avait publié aux U.S.A, un disque, The Ego Has Landed, sorte de pudding rassemblant les meilleurs titres de ses deux premiers albums, Life Thru A Lens et I’ve Been Expecting You. Malheureusement, le pudding made in usa n’a pas pris. Cette fois-ci, Robbie comptait bien réussir sa percée aux Etats-Unis. En vain. L’album a très vite dégringolé des charts américains, et par la même occasion, a miné le moral du chanteur… ou bien celui de la maison de disques. Car il faut croire que cette volonté de percer aux Etats-Unis provenait surtout d’un intérêt financier soutenu par EMI. La maison de disque a pourtant surveillé tous les moindres détails, notamment, au sujet d’une chanson controversée, Happy Easter (War is Coming) apparue en face B du single Come Undone. En français : « Joyeuses pâques, la guerre arrive ». A l’époque, nous sommes en pleine guerre en Irak, et Robbie souhaite dénoncer l’acharnement des américains dans cette guerre. Mais cette idée est très mal vue par EMI. En effet, les artistes critiquant la guerre en Irak font à ce moment-là l’objet d’un boycott et d’un blacklisting sur les ondes américaines. Or, la chanson paraît au moment même où son album Escapology est mis en vente aux USA. La maison de disques encourage donc fortement Robbie à déclarer que la chanson n’a rien à voir avec le contexte international. Quoi qu’il en soit, l’album Escapology ne parvient pas à percer aux USA, et EMI est obligé de reconnaître l’échec. Le chanteur met fin au rêve américain, en annulant une tournée qui devait avoir lieu chez les rois du hamburger. En fait, on apprendra par la suite que la tournée aux USA a été annulée au profit d'une tournée en Europe de l'Est. EMI a donc voulu rattraper l'échec des USA par une meilleure promotion en Europe orientale. C'est l'occasion pour Robbie de se rendre dans des pays où il ne s'était jamais produit jusqu'à maintenant. Au même moment, il signe le thème principal du film Johnny English, avec la chanson A Man For All Seasons, un titre léger et original. Comme prévu, il effectue sa tournée des stades en Europe occidentale, durant l’été 2003. C’est pour moi l’occasion de le revoir à nouveau : d’abord lors d’un concert à l’Olympia, puis quelques jours plus tard à Bercy. De cette tournée, on retiendra notamment, les trois concerts événements que Robbie donna début août 2003, à Knebworth au Royaume-Uni. En l’espace de trois jours, le chanteur s’est produit devant 375 000 personnes. Du jamais vu ! Les trois concerts sont couverts massivement par la presse anglaise qui souligne l’importance de l’événement, en sacrant Robbie, roi de la pop. Au lendemain d’un moment si historique, il aurait pu prendre des vacances… Mais c’est mal connaître Robbie ! A l’automne, il remet le couvert, avec cette fois-ci, une tournée en Europe de L’Est, et dans quelques villes d’Europe occidentale. Entre temps, il a eu le temps de sortir son premier album live, Live Summer 2003, en septembre de la même année. Un nouveau single, Sexed Up, sort dans les bacs à l’automne 2003. Le titre ne fera l’objet d’aucune promotion : et pour cause : le chanteur est en pleine tournée en Europe orientale, puis en Australie. Cette fin d’année voit venir l’utilisation de sa reprise de Beyond The Sea pour le film d’animation Le Monde de Nemo. C’est ainsi que Robbie achève l’année 2003 épuisé par un planning plus que chargé.

Partager cette page :