Une interview inédite du chanteur a été publiée dans le numéro du mois de juin du magazine Men's Health Australia.  

Cette interview, accompagnée de photos inédite, a été réalisée à Melbourne, juste avant le début de la crise sanitaire, qui a poussé le chanteur a annuler toute sa promo prévue en Australie.

Dans cette interview, Robbie y parle de sport, de régime, et il explique ses relations avec la nourriture.

Voici une traduction de cette interview : 

ROBBIE WILLIAMS est assis seul dans une suite d'hôtel tentaculaire à Crown Towers, près de 40 étages au-dessus de la ligne d'horizon de Melbourne. "C'est comme si Scrooge McDuck dans les années 80 avait sa propre suite d'hôtel", explique Williams, admirant la vue imprenable et la taille de la télévision vierge qui reflète sa silhouette. Il est 8h30 un jeudi soir. Une assiette de sushi à moitié mangée se trouve devant lui, à côté d'un plateau géant d'oranges.

Williams a deux jours pour annuler un concert et s'isoler à cause de COVID-19. Tout comme le reste d'entre nous, il fera de son mieux pour se protéger et protéger ses proches d'une menace invisible et aveugle. C'est un territoire inconnu pour tout le monde, mais c'est peut-être une expérience particulièrement nouvelle pour Williams, un homme plus habitué à lutter avec une formidable collection de démons internes - dépression, anxiété, alcoolisme, drogues, dysmorphie corporelle, dépendance sexuelle et agoraphobie - qui l'ont hanté tout au long de sa carrière emblématique de 30 ans. «Je suis accro à tout ce qui change la façon dont je me sens», dit-il clairement. "Vous savez, je n'ai pas bu depuis 20 ans. Je n'ai pas pris de cocaïne depuis très, très longtemps. Mais je vais toujours dériver vers l'auto-sabotage. Il y a un Nord magnétique. Et dans ce Nord magnétique, ce n'est que de l'autodestruction. »

Et pourtant, il est là, toujours aussi irrépressible et irrévérencieux. L'un des artistes solo britanniques les plus célèbress de tous les temps avec 12 albums n°1 et plus de 75 millions de disques vendus dans le monde, Williams a battu ou négocié une trêve avec la plupart de ses vices. La seule exception et, en fait, la plus difficile à combattre, est la nourriture. Mais avec l'aide de WW (anciennement Weight Watchers), il est également en bonne voie. «Je dois probablement vivre une vie que les autres trouveront extrême», dit-il, parlant lentement et délibérément. «Mais pas extrême dans le mauvais sens. «D'accord. A, B et C me font me sentir vraiment coupable et plein de honte. Je ne veux pas sortir parce que je ne suis pas à mon top et je ne veux pas que les gens me voient. Alors, que vais-je faire pour éviter de me sentir comme ça? "Je prends soin de moi."

2020 06 08 better man 3

Cette version de Williams avec comptage de points et comptage de pas est une sorte de révélation. Il a gravi 13 000 marches aujourd'hui en jouant 18 trous de golf, me dit-il fièrement. Au début, il ése demandait pourquoi c'était 2000 de moins que la veille avant de décider que cela devait être le reflet de sa performance. «J'ai réalisé que j'ai frappé plus droit aujourd'hui», dit-il en riant.

C'est ce qui arrive aux popstars s'ils vieillissent. Si vous parvenez à survivre au creux de la super renommée et à sa ligne de choeurs de saboteurs potentiels - décadence, débauche, abnégation et destruction - vous allez être transformé. Parce que Dieu sait, que lorsque vous avez grimpé aussi haut et coulé aussi bas que Williams, si vous arrivez de l'autre côté, vous ne pouvez pas vous empêcher d'être un homme meilleur.

MH: Vous êtes dans la meilleure forme de votre vie. Pouvez-vous nous expliquer comment vous y êtes arrivé?

RW: Eh bien, c'est un processus d'élimination. Malheureusement, il s’agit également d’un progrès, et non d’une perfection. Les progrès se sont faits millimètre par millimètre. Et puis, il s’agit de trois pas en avant, de cinq pas en arrière pour trouver une sorte d’équilibre. Je suis naturellement enclin à faire des choses extrêmes qui ne fonctionnent pas à mon avantage. Vous savez, amincir les pilules, restreindre ce que vous mangez, tout cela. Tout ce que vous pouvez imaginer, à part vous éduquer correctement.

J'ai sorti 13 albums. Au début, c'est comme ça que ça se passait pour moi. Je commençais un album, faisais de la promo et je n’avais rien mangé. Donc je suis mince. Et au moment où Noël arrive et je suis à trois mois de promo, je suis gros. Ensuite, je passais les six prochains mois à essayer de perdre le poids que j'ai gagné au cours des trois mois précédents, à des degrés divers de réussite et d'échec. J'en ai juste marre du cycle de la torture mentale, de la honte et de la culpabilité.

Mais j'ai 46 ans et j'ai traversé l'horizon. Je pensais qu'en tant que jeune de 21 ans avec une très faible estime de soi, une énorme dépression, aucune estime de soi, je traversais l'horizon et quand j'y arrivais, tout était réparé. Je me rends compte que la nourriture est la dernière chose que je dois conquérir pour me sentir réellement entièr et satisfait. J'aurais souhaité avoir atteint cet endroit il y a 15 ans, mais je ne l'ai pas fait. Mais maintenant, je suis là. Aujourd'hui a été une journée très réussie avec ce que j'ai mangé et j'espère que demain sera également une journée très réussie.

MH: La façon dont vous parlez de la nourriture - jour après jour et cycles vicieux - il semble que vous pourriez parler de n'importe quel nombre de substances. Souhaitez-vous le regrouper avec les autres choses avec lesquelles vous avez lutté?

RW: Oh, absolument. Je suis accro. Mais en tant qu'homme de 46 ans avec quatre enfants et une merveilleuse épouse, j'ai maintenant un objectif de précision laser. Papa va travailler. Papa doit être la meilleure version de lui-même. Le mari de ma femme doit être aimant et attentionné et non grincheux et misérable, au mieux de ses capacités.

Il y avait une personne que j'ai toujours pensé que je pouvais être, mais elle était camouflée et embourbée sous tellement de merde qu'il devenait impossible d'être cette personne. En fait, la personne que j'ai toujours pensé que je pouvais être, je deviens cette personne enfin. Mais putain. Ça a pris son temps. Mais c'est ici maintenant et c'est une bénédiction et c'est beau. C'est juste une honte que dans mon apogée et dans mes pompes, j'étais juste complètement et complètement dévasté par la dépression et la misère.

2020 06 08 better man 4

MH: Diriez-vous qu'être au dessus de la nourriture comme vice, cela vous aide à tous les niveaux? La nourriture est-elle à l'origine de tout pour vous?

RW: Eh bien, c'est quand vous vous débarrassez de tout le reste. Il devient le dernier obstacle à surmonter. C’est une constante. Parce que si vous avez arrêté de prendre de la coke, vous ne voyez pas de coke. Je ne le cherche pas, donc je ne le vois pas. Ce n'est pas autour de moi. Si je ne veux pas boire, je n'ai pas à boire. Je n'ai pas besoin d'aller au pub. Je n'ai pas besoin d'aller au club. Et ça va. Cela me convient. Mais avec de la nourriture, il faut la manger. Donc, vous êtes constamment enclenché d'une manière ou d'une autre avec une forme d'auto-abus que vous devez consommer pour être en vie. Donc c'est différent. C'est différent de la dépendance au sexe, de la dépendance à la coke et à l'alcool, car vous n'avez pas besoin de ces choses.

MH: Je n'y avais pas pensé comme ça.

RW: Eh bien, je suis comme un paquet de Pringles, je le suis. Une fois que j'ai sauté, je ne peux plus m'arrêter.

MH: Pour quelqu'un avec ce genre de personnalité addictive, quelle est la peur de la mortalité et ce cliché de rock star d'hommes qui en sont morts ?

RW: Cela se présente comme une pensée de temps en temps, mais je réponds: «À quoi ça sert?» À quoi ça sert de se laisser aller à cette pensée?».

MH: Eh bien, vous avez dit dans le passé que l'obésité est votre plus grande peur. Est-ce toujours le cas?

RW: Oui, je suppose que oui. Mais vous dites cela et les gens diront alors: "Eh bien, vous avez quatre enfants. N'êtes-vous pas inquiet pour leur bien-être? "C'est une autre de ces pensées que je n'ai pas. Je me dis: "Mes enfants sont super géniaux aujourd'hui". Je suis sûr qu'il y a de plus grandes peurs, mais celle qui me touche toute la journée, tous les jours, c'est la nourriture.

MH: C'est évidemment amplifié pour vous, parce que vous êtes aux yeux du public. Vous voir devant la caméra doit tout intensifier?

RW: J'ai été maltraité et vilipendé. À une époque des années 90 où l'intimidation était acceptable, beaucoup d'intimidation m'est arrivée. J'étais déjà incroyablement sensible. Ces choses vont dans l'ordinateur et elles me font mal fonctionner et me rendent malheureux et me rendent triste. Parce que mon image de moi-même n'était pas si bonne que ça, sans les gros titres "Blobby Robbie" que j'ai reçus.

MH: Avez-vous eu des problèmes avec une mauvaise image corporelle derrière l'agoraphobie que vous avez connue au milieu des années 2010?

RW: En 2006, l’intense coup de projecteur sur moi a probablement été partagé par quatre ou cinq autres personnes qui étaient, comme on dit, les «Box office pour tabloids». La vie était insupportable et ingérable. Je pense que j'aurais souffert de dépression de toute façon, mais cela n'a certainement pas aidé. Ces jours-ci, si j'arrive sur les paparazzis, c'est parce qu'ils vont quelque part voir quelqu'un d'autre et ils me prennent en photo par hasard. Mais à l'époque, j'étais suivi 24 heures sur 24 et il y avait environ six voitures pleines de gars. Il est difficile pour les gens d'imaginer à quoi cela ressemble, mais je peux vous dire que peu de gens en sortent vivants ou se sentent entiers. Vous êtes quotidiennement maltraité par des sociopathes sans empathie. Si un policier poursuit quelqu'un sur 500 miles, même si vous êtes le conducteur le plus sûr de la planète, vous allez prendre une balle à un moment donné. C’est comme si personne ne me suivait pour enregistrer et écrire les meilleurs morceaux de ma vie. Il y avait de la maltraitance, de l'intimidation, de la diffamation, de l'écaillage et de la violence envers mon estime de soi. Ce fut une période horrible, horrible. Je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un sur la planète qui ne devienne pas fou quand cela se produit. Je pense que personne ne le gère bien, car c'est inhumain.

MH: Voyons où vous en êtes maintenant. Pourquoi diriez-vous que quelque chose comme WW fonctionne pour vous? Avez-vous besoin d'un modèle en matière de nourriture?

RW: Tu sais quoi? Ce qui s'est passé, c'est que je fumais parce que j'avais fait ce régime extrême. Et parce que c'était si extrême, j'avais besoin de quelque chose pour calmer mes émotions parce que mon corps mourait de faim. J'ai donc recommencé à fumer. Ma femme m'a dit: "Le 1er janvier, tu dois arrêter de fumer". J'ai pensé: "Ouais, c'est une bonne idée", parce que je ne veux pas mourir comme ça. Puis après décembre, elle a dit: «C'est le 1er janvier». J'ai fait rage à l'intérieur. C’était comme «tu ne peux pas me contrôler». Mais j’ai pensé: «Eh bien, c’est pour le bien. Je dois juste recadrer cela ». Je me suis dit: «Je vais arrêter de fumer et je vais perdre du poids et je vais vraiment me mettre en forme». Et puis le lendemain, le téléphone a sonné et c'était WW. Ils ont dit: «Nous voulons vous payer pour être vraiment en bonne santé, arrêter de fumer et être vraiment en forme». J'étais comme, "Le putain d'univers m'a parlé". J’ai répondu: «Oui, univers. Je vous remercie'.

J'ai commencé à faire de la boxe, mais je mangeais toujours. J'étais une personne de la WW, par son nom. Je pensais que la boxe allait faire l'affaire et elle l'a fait. Je me sentais en meilleure santé, mais je mangeais toujours la même chose. Et puis en avril de la même année, je me disais: «Vous savez quoi? Je vais essayer cette chose. » Je pense que les objectifs qu'ils vous donnent sont très réalisables. Je ne me suis pas privé de quoi que ce soit sur le plan alimentaire depuis un an maintenant.

Une fois que vous avez appris comment fonctionne le système de points, vous ne pouvez pas les désapprendre. Donc, quand j'avais cette frénésie de chocolat gigantesque qui se produisait toujours le week-end, j'allais regarder le système de points et découvrir combien de dégâts j'avais fait. Je ne peux plus me faire ça. C’est comme une fois que vous vous rendez à une réunion des Alcooliques Anonymes, vous savez que chaque verre que vous avez est lié au fait que vous avez un problème. Je suppose qu'avec WW, c'est une chose similaire. Une fois que vous avez appris le système des points, vous ne pouvez pas les désapprendre.

2020 06 08 better man 5

MH: Alors, qu'est-ce qui vous plaît dans la boxe?

RW: J'aime sortir mon agressivité. J'aime apprendre la technique. J'aime aussi beaucoup le fait que je puisse lancer un coup de poing vraiment très dur. Je pense que pour une raison quelconque, il est important pour un homme de savoir que vous pouvez vous protéger. Vous savez, que vous êtes capable de lancer ceci à gauche et à droite et que celui que vous allez frapper sera affecté par cela. J'aime aussi les niveaux de sérotonine qui augmentent. C’est amusant de lancer des coups de poing. Parce que mes copains et moi allons mettre du rembourrage et nous allons y aller. On va se frapper. C'est très amusant. Je ne peux pas monter sur ce tapis roulant - c'est tellement ennuyeux. Je n'ai pas pris la peine de faire du vélo et de faire la même chose pendant 45 minutes. Avec la boxe, il y a tellement plus de discipline et différentes choses que vous pouvez faire. Une heure s'écoule sans que vous ne vous en rendiez compte.

MH: Donc, vous pourriez certainement battre Liam (Gallagher), alors?

RW: Je le détruirais absolument. Absolument. C’est pourquoi il ne me combattra pas, car il sait que je vais le détruire.

MH: Qu'est-ce qu'une session typique implique?

RW: Nous allons commencer par un peu de jogging, puis il y aura des stations. 

MH: Beaucoup de personnalités sont addictives au golf, peut-être parce que c'est un jeu que vous ne pouvez pas conquérir. Qu'est-ce que vous aimez à ce sujet?

RW: J'aime le fait que cela me donne un but. J'aime le fait que pendant trois heures et demie à quatre heures et demie, je ne pense qu'à frapper cette petite balle blanche. Si je ne pense qu'à frapper cette petite boule blanche, je ne pense pas à moi. Je peux passer beaucoup de temps, trop de temps à penser à moi. J'aime le fait que c'est incroyablement difficile et incroyablement frustrant et que vous ne le terminerez jamais. Mais le voyage pour arriver à une meilleure version de vous-même en jouant à ce jeu est, pour moi, compulsif et addictif et joyeux et déchirant, tout en même temps.

MH: Avez-vous déjà fait de la musculation? Ou craignez-vous que cela conduise à une toute autre sorte d'obsession pour vous?

RW: Mettez «les muscles de Robbie Williams» dans votre ordinateur et regardez les images. Il y a une photo de moi avec une paire de jeans dans le vestiaire avec des bras de la taille d'une blague. J'ai ressemblé à un portier pendant un petit moment.

MH: Et comment avez-vous trouvé cela?

RW: Écoutez, ma logique était que parce que je travaille avec un cadre naturellement plus grand, au lieu d'essayer d'être Jim Morrison, pourquoi ne pas essayer d'être The Rock? Parce que c'est ce que je fais. Donc, j'avais ces séances d'entraînement extrêmement longues où je m'entraînais pendant environ deux heures et demie à trois heures. Mais ensuite, je mangeais des ménestrels pendant trois heures aussi. Donc, parce que je brûlerais tellement de calories, je voudrais me reconstituer. Mais je ne me réapprovisionnais pas avec les bonnes choses. Donc, finalement, les séances d'entraînement sont devenues si extrêmes que je ne pouvais pas rester avec moi-même. Donc, j'ai arrêté de m'entraîner et j'ai juste pris le chocolat à la place.

MH: Tout au long de votre carrière, vous avez été très ouvert sur votre santé mentale, bien avant que de nombreuses autres célébrités ne commencent à parler de leurs problèmes. D'où vient cette vulnérabilité et pourquoi est-il important pour vous d'être aussi ouvert?

RW: Je ne sais pas. J'ai juste une contrainte d'exposer mon dialogue intérieur. Je ne contrôle pas ça. Ce n'était pas prévu et ce n'est jamais planifié au jour le jour. Je sais juste que je dois le faire. C’est un sentiment en moi où je dois dire aux gens ce qui se passe. Je sais que la plupart du temps, cela peut être brutalement franc, mais je n'ai aucun contrôle sur ma propre contrainte de dire aux gens ce que je ressens.

MH: Vos publicistes doivent l'adorer.

RW: Eh bien, cela a fonctionné en ma faveur, car je pense que tout le monde dans mon métier travaille à tout ce qui concerne leur voix, leur capacité d'écriture de chansons et leur image. Mais personne ne se soucie de sa personnalité, tu vois? Si vous regardez les graphiques, il y a quelques personnes qui se distinguent par leur personnalité, mais pas beaucoup.

MH: Vous avez dit que vous n'avez commencé à apprécier la pop star que vous êtes, et à vous produire en direct qu'il n'y a que trois ou quatre ans. Qu'est ce qui a changé?

RW: Les enfants. Je faisais le tour des chambres d'hôtel et je montais dans des avions, j'étais malheureux et je me disais: "Mais qu'est-ce que c'est que ça?" "Quel est l'intérêt de tout ça? "Parce que c'était l'objectif que je regardais. Et puis, quand les enfants sont arrivés, je me suis dit: «Oh. Objectif. Papa va travailler ». Donc, j'ai un travail formidable et c'est un travail. Alors qu'avant, ce n'était pas le cas. Ce n'était ni une vocation ni un travail. C'était juste quelque chose qui m'arrivait, qui se passait à l'extérieur de mon être et pas à moi. Maintenant, j'ai quatre enfants. J'ai une femme. Et j'ai la capacité de leur donner une vie au-delà de mes rêves les plus fous. J'aime pouvoir faire ce que je fais dans la vie et leur donner ce que je peux leur donner. Et dans le processus, je suis devenu une meilleure popstar. Je suis devenu une meilleure personne, mari, ami.

Donc, à cause des enfants, j'ai maintenant cette montagne de buts sous moi qui me propulse en avant. Je veux maintenant aller vers elle, au lieu de vouloir la fuir, la minimiser, la gâcher et être nihiliste. Je suis vraiment déçu de ne pas avoir fait ça pour moi beaucoup plus tôt, mais vous ne pouviez savoir que ce que vous saviez à l'époque. Il s'agit de putain de temps, pour être honnête avec vous.

Le 10 Mars 1997, le photographe Harry Borden a pris plusieurs photos de Robbie, pour le magazine Select. Il raconte l'histoire de ce shooting :

Au début de 1997, Robbie Williams était à une étape difficile de sa carrière, et il n'était pas facile de prédire ce qui allait se passer ensuite. Agé de 23 ans, il avait quitté le groupe Take That l'année précédente mais n'avait pas encore sorti son premier album solo. Quand j'ai été mandaté par le magazine de musique Select pour le photographier en mars 1997, il était assez joufflu et semblait un peu perdu.

Le magazine avait réservé un studio à Clerkenwell, au centre de Londres, et voulait que je fasse des portraits pour aller avec une interview de la journaliste Caitlin Moran. Mais Robbie n'était pas dans le meilleur état d'esprit pour le tournage. Je me souviens clairement que j'avais eu peu ou pas de conversation avec lui.

Ses problèmes d’abus de drogues à ce moment sont bien connus et il quittait périodiquement la pièce, revenait dans un état excité et montait la stéréo du studio à un volume désagréablement fort. Il portait un incroyable costume rayé, et je l'ai photographié en train de sauter comme un maniaque.

Ce n'était pas du tout un type de tournage intime; c'était juste un peu fou. À un moment donné, il a grimpé une échelle dans le studio. Ses assitants le regardaient et se tordaient les mains avec anxiété.

Cependant, même dans cet état imprévisible et ébouriffé, il était très charismatique et beau. Il avait des yeux incroyables et était super à photographier. Tous ceux qui l'ont photographié auront une photo de Robbie dans leur portfolio juste parce qu'il donne de bonnes photos.

Mis à part les portraits en studio, j'avais d'autres plans pour le tournage. Je suis un grand fan des célèbres photographies de Dennis Stock de l'acteur James Dean à Times Square, et je voulais essayer quelque chose de similaire. J'ai aimé l'idée de photographier quelqu'un de charismatique dans un cadre anonyme, j'ai donc proposé de sortir.

Le management de Robbie était très inquiet qu’il soit assailli, mais j’ai essayé de les persuader que c’était une bonne idée. J'ai dit que nous traverserions Clerkenwell jusqu'à la station de métro Farringdon, où je prendrais des photos de lui dans le hall, peut-être en lisant un journal. Ils ont accepté à contrecœur, bien que je ne leur ai pas dit mon vrai plan - le photographier dans une rame de métro de Londres !

Alors que Robbie et moi traversions la gare avec un entourage derrière nous, je lui ai dit ce que j'avais l'intention de faire et il a accepté. Alors, quand un train est entré dans le quai, lui et moi avons sauté juste au moment où les portes étaient sur le point de se fermer. Tout le monde, y compris ses relations publiques et mon assistant, se sont retrouvés abandonnés sur le quai !

Robbie et moi avons fait un arrêt dans le train jusqu'à la gare de King’s Cross. J'avais mon Fujifilm GW670 (un appareil photo télémétrique 6x7 avec un objectif de 90 mm), du film Kodak Tri-X et un trépied. J'ai fait environ 10 images. Personne dans le train ne nous a rien dit ou à peine levé les yeux. Nous sommes descendus à King’s Cross et avons repris le train pour Farringdon.

Si je voulais tourner quelque chose comme ça aujourd'hui, je devrais probablement obtenir une autorisation officielle ou le configurer avec beaucoup d'extras. Mais nous nous en sommes sortis alors parce que nous l'avons fait si rapidement.  Si vous demandez: «Est-ce correct de prendre la photo?», vous donnez simplement aux gens la possibilité de s’opposer. Ici, nous avons osé et je pense que l'énergie et la spontanéité sont tissées dans le tissu de l'image.

Plus tard cette année-là, Robbie a sorti son premier album solo, Life thru a Lens, et soudain, il était une plus grande star que jamais. Lorsque je l'ai photographié de nouveau, en 2005, il avait produit cinq albums à succès et signé un contrat record de 80 millions de livres avec sa maison de disques. Il était devenu l'un des artistes d'enregistrement les plus vendus au monde.

Le tournage, qui a eu lieu dans le luxueux Four Seasons Hotel George V à Paris, a été très contrôlé. On m'a dit de le photographier juste en train de traîner dans l'hôtel, sans lui donner de directions. Il ne voulait pas regarder la caméra.

Plus tard, je l'ai photographié sur scène. C'est un artiste phénoménal et ce fut un concert incroyable. J'ai rencontré ses parents et amis dans le bus touristique. Ils étaient très sympathiques et bavards, mais Robbie était dans son propre monde. Les deux fois où je l'ai rencontré, il semblait une énigme complète. Il était impossible de dépasser le personnage qu'il avait créé et de voir le vrai Robbie.

La meilleure photo que j'ai prise de lui est la prise de vue dans le métro. Elle a été sélectionnée pour l'exposition John Kobal Photographic Portrait Award 1997. Ce n'est peut-être pas l'un de mes favoris de tous les temps, mais c'était exactement la photo que je voulais. Aujourd'hui encore, 20 ans plus tard, je peux y jeter un œil et me réjouir d'avoir réussi à concrétiser mon idée.

 Découvrez les photos du shooting ci-dessous :

Lire la suite : Inédit : Robbie shooté par Harry Borden, dans le métro !

Hier, 18 Novembre, Robbie a fait la une du magazine anglais Music Week. De nouveaux clichés signés Julian Broad y sont présentés, ainsi qu'une nouvelle interview du chanteur. Mais surtout, le magazine glane de nombreuses informations. Outre les chiffres de ventes de ses albums, on y apprend également que Robbie a prévu de fêter ses 25 ans de carrière solo en 2021 ! 

Aucune autre précision n'est donnée, mais on peut évidemment imaginer la sortie d'un best of, et d'une tournée pour accompagner ce best of. En effet, le best of précédent, In and Out Of Consciousness, sorti en 2010, avait eu pour objectif de fêter les 20 ans de carrière (y compris la période Take That). Choix plutôt logique, puisqu'au même moment, Robbie sortait l'album Progress avec les Take That.

Cette fois, pour les 25 ans, si Robbie sort vraiment un best of, il devrait se concentrer sur sa carrière solo, démarré en 1996. Et si on va un peu plus loin dans la déduction, on pourrait en déduire que ce best of sortirait fin 2020, pour une tournée en 2021.

En attendant, je vous invite à découvrir les photos du magazine Music Week, chez nos confrères de Robbie Williams Argentina : cliquez ici.

2019 11 19 music week 2

On vient de l'apprendre : Robbie Williams et Thierry Henry participeront à un évenement diffusé par Twitch, demain, Samedi 13 Juillet, à Londres. Il s'agit visiblement d'une partie de FIFA 19, à laquelle plusieurs joueront en direct : Robbie, Thierry Henry, Harry Kane et Peter Crouch seront présents. La partie aura lieu dans le cadre du fameux Prime Day organisé par Amazon UK.

L'événement sera diffusé en direct sur la page suivante : https://www.twitch.tv/twitchprime

Attention cependant : il est possible que la diffusion soit limitée aux personnes domiciliées au Royaume-Uni.

Quoiqu'il en soit, la partie aura lieu de 19H à 23H (Heure de Paris). Le lendemain, Robbie donnera un concert exclusif au BST Festival à Hyde Park, à Londres. Pour rappel, les Prime Day Amazon ont lieu les 15 et 16 Juillet.

C'est la 3ème fois que Robbie participe à un événement lié à la FIFA : on se souvient évidemment de la vidéo It's Only Us en 1999 pour FIFA 2000, et de sa performance à la coupe du monde de football, le 14 Juin 2018.

Le rendez-vous est donc pris : Samedi 13 Juillet à 19H, sur Twitch : https://www.twitch.tv/twitchprime

Ci-dessous, le Tweet posté par Amazon UK : 

A l'occasion des concerts de Robbie dans la ville des péchés, le chanteur se retrouve à la une du magazine Las Vegas Travel Guide. Il s'agit d'un supplément du Los Angeles Times.

Voici la couverture :

 2019 03 10 los angeles las vegas 2

Café Royal s'est offert une nouvelle campagne publicitaire pour ce début d'automne, en France. La campagne, dont le slogan est : "Bois ta vie à chaud", s'affiche en 4 par 3 dans toutes les grandes ville de l'héxagone.

La photo, en noir et blanc, montre un Robbie Williams qui surplombe la ville de Londres. Cette superbe photo est signée Sandro Baebler.

Voici ci-dessous la photo en HD :

2018 10 15 nouvelle campagne cafe royal 2

 

Voici également un extrait de la vidéo réalisée durant le tournage de cette nouvelle campagne publicitaire :

Les 4 juges d'X Factor sont à la une du supplément du Daily Mail : "Weekend", sorti cette semaine. Les 4 juges ont posé à l'occasion d'un nouveau shooting :

2018 08 25 weekend 2

 

2018 08 25 weekend 3

La version allemande du site OK Magazine a publié un article qui s'interroge sur le rôle d'Ayda dans la carrière de Robbie.

Je vous propose une traduction de leur article :

Robbie Williams: Pas sans ma femme!

Robbie a déclaré récemment au sujet d'Ayda :

Elle est si pleine d'amour! Elle a une âme douce et un grand coeur. Je n'ai jamais laissé quelqu'un aussi proche de moi

Robbie est enthousiaste au sujet de sa femme Ayda Field. Mais tout le monde n'a pas la même opinion, au sujet de son épouse, âgée de 39 ans. Les proches du chanteur sont sceptiques au sujet de l'influence de la jeune femme sur la vie de Robbie : "Il est à son écoute, elle l'a complètement sous contrôle".

Dernier exemple en date : l'ex-chanteur des Take That est devenu membre du jury d'X Factor. Mais en réalité, il a accepté ce poste qu'à une seule condition : que sa femme Ayda soit également présente à ses côtés. Ayda va devoir dire Oui ou Non à des candidats X Factor, même si elle n'a aucune compétence dans le milieu de la musique et des affaires. Robbie tente de calmer les choses :

Ayda peut tout faire. Je l'appelle 'mon couteau suisse', parce qu'elle fait toujours tout. Si l'ordinateur ou le lecteur DVD est cassé, elle les répare... Oookay..."

Mais ses anciens collègues de Take That prophétisent : "ils finiront par s'étrangler".

Dans le cercle d'amis de Robbie, beaucoup pointent du doigt Ayda. Certains prétendent même qu'elle n'est en réalité avec Robbie que pour devenir célèbre à ses côtés. Grâce à l'aide de Robbie, elle a obtenu un poste dans l'émission Loose Women, et elle a participé à plusieurs mini-séries télé. Mais X Factor reste son plus beau coup !

Gary Barlow s'en inquiète : "Ils finiront par s'en prendre l'un à l'autre. C'est pourquoi les producteurs les ont choisi. C'est une chance pour l'audimat."

Gary poursuit : "Ils vous filment pendant 8 heures. Mais la seule chose qui est diffusée à la télé, c'est la minute où vous avez dérapé."

Pour ses anciens collègues de Take That, la décition de Robbie de faire X Factor est un mystère : Robbie avait pourtant déclaré l'an dernier que ses difficultés dans l'industrie du disque lui ont presque coûté la vie." Il avait également déclaré qu'il se battait contre une maladie dans sa tête qui veut le tuer.

Du coup, Gary Barlow se pose la question : "Alors pourquoi sa femme ne l'empêche-t-elle pas de s'effondrer ? Je sais ce que ce show TV vous fait. Il a un travail très dur, et épuisant qui l'attend. Je l'ai prévenu"

 

Gary Barlow se demande si Robbie est psychologiquement à la hauteur du nouveau défi. Cela ne semble pas préoccuper Ayda en revanche.

Vous le savez, Robbie a pour habitude de chanter Angels à tous ses concerts, depuis le début de sa carrière solo. Mais aujourd'hui, le chanteur envisage de ne plus chanter ce titre en concert.

Il s'explique : "A chaque fois que je dois chanter Angels, je dois serrer des coudes, ou bien sinon, je risque de pleurer et d'avoir l'air pathétique."

Il ajoute : "De plus en plus souvent, il y a des gens qui tiennent des affichent pendant Angels, au sujet de leur mère ou de leur père qui est mort, et à chaque fois je me dis : "Oh mon dieu, je vais encore pleurer."

"Cela me pose problème : Et puis les fans veulent que je chante des titres des albums Under The Radar, alors je le ferai".

On se souvient également du début de la tournée 2017, démarrée juste après le terrible attentat de Manchester, qui a fait 23 morts. Durant la peformance d'Angels, Robbie était en larmes. Une émotion liée également à ses problèmes de santé au dos, qui l'ont fait souffrir tout l'été.

Il raconte également qu'il a été très affecté par la mort de Dolores O'Riordan, la chanteuse des Cranberries, le 15 Janvier dernier., mais aussi par les nombreuses disparitions de stars ces dernières années : "Je me demande ce qui se passe dans mon monde et comment je suis maintenant à cet âge, et je me dis que cela va continuer à arriver aux gens que j'aime".

Mais Robbie va-t-il vraiment supprimer Angels de ses set list ? On le sait, Angels divise énormément les fans. Certains n'imaginent pas un concert de Robbie sans Angels, tandis que d'autres, ne supportent plus le titre, tellement il a été performé en concert.

De nombreux sujets sont évoqués dans le livre Reveal, paru le 21 Septembre dernier. Un thème revient assez souvent : celui de la France ! Même si Robbie est anglais et qu'il passe le clair de son temps entre Londres et Los Angeles, il évoque à plusieurs reprises ses liens avec la France dans son dernier livre.

A quelles occasions Robbie parle-t-il de l'Héxagone, dans son livre ? Voici ce qu'il faut retenir :

-La venue de Robbie dans les radios parisiennes.

Robbie évoque sa venue à Paris en Octobre 2016. Il était notamment venu rendre visite à la radio NRJ. Il y raconte sa rencontre avec notre ami, le top model Giovanni Bonamy (Gio est fan de Robbie, et Ayda est fan de Gio !) . Il évoque également une série d'interviews réalisées à Paris avec la presse française.

-Ayda propose de tourner le clip de Candy dans le sud de la France

Ayda ayant vécu longuement à Paris par le passé, et parlant donc français couramment, la jeune femme a proposé à Robbie de tourner le clip de Candy dans le sud de la France. Ainsi, Ayda dit à Robbie : "Et que penses-tu du sud de la France ?" Robbie réagit alors en disant : "Oh le sud de la France ? Elton a fait un clip là-bas, 'I'm still standing'"

Cependant, comme on le sait, cette idée a été abandonnée. Le clip de Candy a finalement été tourné au Royaume-Uni.

-En tournée en 2013, Robbie passe la moitié de la tournée à Nice.

C'est l'une des autres surprises : on apprend dans Reveal, que durant la tournée 2013, Robbie séjournait dans une maison à Nice, durant la 2ème partie de la tournée, entre chaque concert. Alors qu'habituellement, il se rend à Londres entre les concerts, en 2013, il avait choisi de passer la 2ème partie de la tournée dans une maisons dans les hauteurs de Nice.

-En Novembre 2016, Robbie a failli chanter en duo avec Chris Martin à Cannes.

Beaucoup d'entre vous s'en souviennent : quelques jours avant les NRJ Music Awards à Cannes en Novembre 2016, une rumeur circulait : Chris Martin devait chanter en duo avec Robbie durant la cérémonie, pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre, survenus un an plus tôt. A l'époque, tout le monde a cru à une fausse rumeur. Mais en réalité, c'était vraiment ce qui était prévu : Robbie et Chris Martin devaient chanter ensemble le titre Imagine. Il leur a également été proposé de chanter à l'origine le titre "Tears in Heaven". Mais Robbie n'était pas convaincu par le concept de ce projet, et il se demandait si c'était une bonne idée de chanter "Imagine" à deux avec Chris Martin. Il a demandé à son équipe de contacter le management de Chris Martin pour en parler ensemble. Au final, le projet n'a pas vu le jour. Chris Martin et Robbie ont chanté chacun de leur côté. Robbie a notamment chanté Supreme et Party Like A Russian.

Vous n'avez pas encore acheté Reveal ? Qu'attendez-vous ? Commandez-le maintenant :

 

Commander

C'est l'une des révélations les plus surprenantes du livre Reveal, publié le 21 Septembre dernier. Au fil des pages, on y apprend qu'en 2011, Robbie avait enregistré un album entier avec Gary Barlow ! En effet, alors que la tournée avec les Take That pour la tournée Progress Live, venait de s'achever, Robbie était entré en studio avec Gary. Objectif : sortir un album à deux ! C'était l'album qui aurait du sortir à la place de Take The Crown en 2012 !

Ce travail s'est même concrétisé, puisque Gary Barlow a écrit les titres Candy et  Different qui deviendront finalement des singles sur l'album Take The Crown, ainsi que Wedding Bells, qui s'est retrouvé sur l'album Swings Both Ways.

Mais alors que s'est-il passé ? Pourquoi cet album avec Gary n'a pas vu le jour ? On apprend ainsi, alors que l'album était prêt, Robbie a rencontré son beau-frère (le frère d'Ayda), Dylan Trussell. Ce dernier a présenté deux amis australiens, Tim Metcalfe et Flynn Francis, compositeurs. Imméditatement séduit par leurs talents, Robbie a abandonné le projet avec Gary, pour enregistrer finalement Take The Crown avec ses amis australiens.

Voici ce qu'on peut lire dans Reveal :

"L'album a eu une génèse compliquée. A l'origine, l'album devait être centré sur des chansons écrites avec Gary Barlow. Cette idée est même survenue dès 2010, bien avant que le retour de Robbie chez Take That ne soit annoncé : Robbie avait prévu que l'album Progress serait suivi d'un album avec Gary Barlow. Ils avaient prévu de faire des concerts ensemble, et certaines chansons avaient été enregistrées pour ça. (Un jour, il a même dit qu'il avait eu l'idée d'appeler cet album "Caïn et Abel" (Cain and Abel en anglais), car Gary a dit que cette histoire est dans le livre : 'peut-être que moi et Rob, on est les Caïn et Abel de Take That' ; mais plus tard il a rejeté cette idée : 'j'ai lu cette histoire au sujet de Caïn et Abel, et je me suis dit 'Hors de question ! Qui serait qui ? Je ne vais pas être Abel !')

Ce projet groupé "Rob et Gary" avait évolué vers un nouvel album de Robbie Williams : 'Gary est venu, et il est resté à la maison. Et sa mère est venue, et on a joué des chansons. On a écrit plusieurs chansons ensemble, et on appréciait chacun la compagnie de l'autre. On a passé des journées entières à rire au sujet de ce qu'on pouvait dire ou ne pas dire, et au sujet d'idées nulles, et d'idées bonnes, et d'idées nulles mais qui pouvaient devenir bonnes, et puis on les rayaient de la liste, et on recommençait de nouveau.'

Cet album, un disque pop moderne de mi-parcours, a été enregistré. Mais ensuite, les plans de Robbie ont déraillé, lorsque Robbie a rencontré son beau-frère, Dylan Trussell. Dylan et son ami Dave Dinetz sont des réalisateurs, mais à l'époque, ils avaient un groupe de rap, appelé The Connects. Rob, qui aimait souvent tout ce que les Connects faisaient, s'est soudainement rendu compte que leur musique était devenue, comme il dit, 40% meilleure. Ils ont expliqué qu'ils travaillaient avec ces deux jeunes australiens, Tim Metcalfe et Flynn Francis, qu'ils ont rencontré dans un bar de Los Angeles. Rob a suggéré de les rencontré, et ils sont venus à la maison.

'D'un seul coup, j'avais ces mecs en studio, et on vibait bien, et on a écrit chanson après chanson. Je pense qu'on a écrit 14 chansons en 10 jours. La seule fois que c'était arrivé, c'était lorsque j'ai travaillé sur Life Thru A Lens avec Guy - cela avait pris 10 jours à écrire tout l'album.'

Rob s'est senti de nouveau inspiré à différents points de vue. Ils respiraient la jeunesse dans cette situation, et de la naïveté, et de l'espoir, et du talent. Et ils avaient de la pop à travers leurs doigts. L'album avec Gary a été mis de côté : 'On a fait un super album ensemble, mais cela sonnait comme un album de vieux gars. Je pense que j'avais conscience de mon âge, et j'étais inquiet de ça, et je ne voulais pas me planter. Tim et Flynn étaient jeunes et vibrants. Et je me suis dis : 'attends une minute, je loupe peut-être un truc'.'

Certaines des chansons de l'album annulé se sont retrouvées plus tard sur l'album solo de Gary. L'une, "Wedding Bells", est apparue sur Swings Both Ways". Mais Robbie a conservé deux chansons pour son nouvel album : une puissante ballade, Different, et une chanson pop, Candy.

Vous n'avez pas encore acheté Reveal ? Qu'attendez-vous ? Commandez-le maintenant :

 

Commander

Le livre Reveal sorti cette semaine fait de nombreuses révélations sur la vie et la carrière de Robbie. Parmi toutes les révélations du livre, l'une d'elle est assez destabilisante : on y apprend que Robbie a l'intention de sortir un nouvel album en Septembre 2018.

Mais peut-on vraiment se fier à son intention ?

Pour rappel, le livre a été écrit avant l'hospitalisation de Robbie début Septembre. A l'heure où l'on écrit ces lignes, on ignore quand Robbie refera surface. Ayda semble avoir repris le chemin des posts sur Instagram, ce qui est un bon signe. Tandis que le post "anniversaire" de Teddy du 18 Septembre ne mentionnait pas Robbie, les deux derniers ont contraire, font bien allusion à lui. Ayda semble donc attendre patiemment le retour de son mari.

Plusieurs doutes subsistent :

-Est-ce qu'Under The Radar Volume 2 sortira bien en Novembre comme prévu ? Le "teasing" sur les nouveaux titres de cet album semble interrompu depuis 1 mois. De plus, Robbie est censé signer de nombreuses éditions collector. Une chose qu'il ne pourra faire que s'il est en forme.

-Est-ce que la tournée en Australie aura bien lieu ? Il est bien trop tôt pour le savoir. La tournée n'a lieu qu'en Février. Mais la tournée 2017 a conduit Robbie à l'hôpital.

Plus généralement, on ne connaît pas l'état de santé actuel du chanteur, et on ignore même où il se trouve.

Déjà quelques temps avant l'hospitalisation du chanteur, il se murmuerait que Robbie allait devoir sûrement faire une longue pause dans sa carrière, pour ne pas lasser son public. Alors peut-on vraiment prendre au sérieux le projet d'un album pour Septembre 2018 ? Pas vraiment. Si l'on regarde les précédents albums, 3 ans se sont écoulés entre Rudebox et Reality Killed The Video Star, puis de nouveau 3 ans entre ce dernier et Take The Crown. Et enfin et surtout, il s'est passé 4 ans entre Take The Crown et The Heavy Entertainment Show. Il paraît donc peu probable qu'un nouvel album sorte 2 ans seulement après The Heavy Entertainnement Show, surtout quand on sait que son entourage a des doutes sur sa capacité à revenir aussi vite.

Alors, qu'en pensez-vous ? Un nouvel album en Septembre 2018, c'est Mission Impossible, ou bien ça sera le Réveil de la Force ?

Le journal anglais The Sunday Times a publié ce matin une très longue interview de Robbie, à l'occasion de la sortie imminente de sa nouvelle Biographie Officielle, Reveal, qui sera publiée le 21 Septembre. L'article est accompagné d'une photo inédite, signée Stéphanie Pistel (à télécharger ci-dessous en HD).

Parmi les nombreuses confessions de Robbie dans cette nouvelle interview, un passage est consacré à sa virilité et à son rôle de père. Alors que par le passé, Robbie plaisantait souvent en disant qu'il voulait suffisamment d'enfants pour pouvoir constituer une équipe de foot, il semble qu'il ait récemment changé d'avis. Père de deux enfants, Teddy et Charlie, Robbie déclare dans cette interview qu'il ne veut pas d'autres enfants.

Voici un extrait de l'interview :

Robbie a un niveau de testostérone très bas, et il a décidé de faire conserver son sperme, par cryogénie, à Los Angeles :
"Nous voulons - et nous voulions - des enfants et si je prends de la testostérone, ça marche. Si je ne prends pas de testostérone, je me sens nul. Nous avons donc dû investir ", explique-t-il.
À cet instant de l'interview, la plupart des gens arrêteraient l'histoire, mais pas Robbie : 
"Une femme vous emmène devant 3 pièces. Il y a la première pièce qui est consacrée à du porno soft et légèrement érotique. Puis, c'est de plus en plus chaud, d'une pièce à l'autre. Il n'y a pas d'animal ou quoi que ce soit ", dit-il en riant. "Mais il y a un moment où tu es debout avec une dame et tu dois choisir la pièce que tu veux. T'as bien envie d'aller dans les trois pièces. Mais ce n'est pas possible. Donc, je suis allé dans la 2ème. Ce fut beaucoup de travail."
Est-ce que le porno est une autre drogue ?
"Je pense que le porno a aidé notre relation. Je ne pense pas que je suis accro à la pornographie, mais je pense que ce fut un outil nécessaire pour m'aider à ne pas foutre en l'air ma relation".
Et si tu pouvais décrire ta sexualité, quelle pièce décrirait mieux ta sexualité ?
"Ce serait la pièce N°2." (...)"
Et les spermatozoïdes congelés, ça veut dire que tu ne veux plus d'enfants ?"
"Je ne veux pas d'autres enfants. Mais je dois garder l'espoir. Je dois évaluer si mon désir d'en avoir d'autres est remis en question à chaque fois que je croise une poussette de bébé au feu rouge. Quand je suis dans un bon jour, un moment de tendresse, j'ai envie d'avoir un autre bébé."

 

Vous pouvez commander le livre Reveal ici :

Acheter maintenant

 

L'intégralité de l'article est à lire ici :

https://www.thetimes.co.uk/article/the-interview-robbie-williams-on-his-depression-freezing-his-sperm-and-sleep-eating-c28lbd2bn

Voici la photo en HD :

Stéphanie Pistel

 

Vous pouvez commander le livre Reveal ici :

Acheter maintenant

Robbie a accepté de répondre à une série de questions simples pour le journal anglais "The Guardian", quelques jours avant le début de sa tournée. Un rapide "Q&A" pour mieux connaître le chanteur. Voici la traduction de cette interview :

Quel est ton souvenir le plus ancien ?
Un rêve lucide. J'avais 3 ans.

Quelle est la personne encore en vie que tu admires le plus, et pourquoi ?
Ma femme. Je suis quelqu'un qui s'ennuie toujours. Je ne m'ennuie jamais avec elle.

Quel est le trait de caractère qui tu déplores le plus en toi-même ?
La haine de soi.

Celui que tu déplores le plus chez les autres ?
Les mauvaises manières.

Quelle est ta plus grande peur ?
L'obésité et la honte qui vient avec.

Mise à part tes biens immobiliers, quelle est la chose la plus chère que tu ais acheté ?
Une bague pour ma femme.

Quel est ton bien le plus précieux ?
La confiance.

Tu as quoi en fond d'écran ?
Une photo de ma fille, Teddy.

Si tu pouvais ramener quelque chose à la vie, que choisirais-tu ?
Les raves.

Qui pourrait jouer ton rôle dans un film sur ta vie ?
Meryl Streep (elle est célèbre).

Quel est ton mot favori ?
Cake. ("Gâteau")

Quel livre a changé ta vie ?
Ce n'est pas encore arrivé.

A quoi ressemble l'amour ?
Je ne suis pas qualifié pour expliquer ce que ça fait quand ma femme me regarde (ou bien "me donne un certain look" - traduction incertaine)

Qu'est-ce que tu voulais devenir quand tu étais petit ?
Un acteur.

Quelle est la pire chose qu'on t'ait jamais dite ?
Vous aimeriez que je revive le moment le plus blessant de ma vie ? Ouch.

Qu'est-ce qui se trouve tout en haut de ta liste de courses ?
Avoir une maison sur la plage dans les tropiques.

Est-ce que c'est mieux de donner ou de recevoir ?
Je dirais donner, mais ça ne serait pas vrai.

Quel est ton plaisir le plus inavouable ?
Le sucre.

Que dois-tu à tes parents ?
Ils ont ma gratitude pour m'avoir conduit en cure de désintox.

A qui aimerais-tu le plus dire que tu es désolé ?
Personne, sincèrement.

Quel fut le meilleur baiser de ta vie ?
J'ai eu le baiser de la mort, quelques fois. Mais j'ai réussi à m'échapper.

As-tu déjà dit "Je t'aime" alors que tu ne le pensais pas ?
Oui, ça m'est arrivé.

Quelle est la personne encore en vie que tu méprises le plus, et pourquoi ?
Si je répondais à cela sincèrement, j'aurais des problèmes. Si je répondais avec humour, ce ne serait pas assez drôle.

Qui aimerais-tu inviter à une soirée de rêve ?
Je n'aimerais pas en faire une. Je déteste rencontrer les gens. Il faudrait que j'y sois par erreur, ou bien il faudrait que je sois payé pour y être.

Quels sont les mots ou les phrases que tu utilises le plus ?
“Yo”, “Erm”, “Je veux dire”, “Tu sais”.

Quel est le pire job que tu ais fait ?
J'ai vendu du double vitrage à Stoke-On-Trent, quand j'avais 16 ans. C'était pour deux semaines. Mis à part ça, je n'ai jamais vraiment eu de "job".

Quelle a été ta plus grosse déception ?
Ne pas faire du 40 en tour de taille, pour la plus grande partie de ma vie adulte.

L'édition australienne du magazine Rolling Stone, vient de publier une nouvelle interview du chanteur. C'est une interview plutôt intéressante puisque Robbie évoque les principales chansons qui résument sa vie. Voici la traduction :

Le titre qui me rend malade : Elton John “Rocket Man”, 1972
“Il y avait une période où cette chanson me faisait pleurer, mais je ne savais pas pourquoi elle me faisait pleurer. Mais c'était avant que je devienne célèbre. Et je pense savoir pourquoi cela me faisait pleurer : il y a une séparation entre le normal et l'anormal, et le fait de ne plus être un inconnu. Je me souviens que je me disais : 'Je suis un homme fusée, je brûle ici tout seul'. Vous devenez isolé quand vous devenez célèbre, et je pense que j'ai reconnu l'isolation que créé la célébrité dans cette chanson. Je perdais la jeune personne que j'étais quand j'étais à Stoke-On-Trent.”

Mon compte

Agenda

Voir Tous les Évènements

Dernières Vidéos

Dernières Photos